Biographie de Nelly CORMON

Publication datée du 21 décembre 2011 § 5 commentaires

Nelly ( Marie) CORMON

 

Née à Bourges le 15 décembre 1877, fille de Auguste Dieudonné Constant CORMON, Professeur et de QUANTIN Marie Clarisse Aline.

Décédée le 15 Décembre 1877 au MOUSSEL, Commune de SOREL-MOUSSEL ( Eure et Loir)

« Le père de Nelly, Auguste- Dieudonné – Constant, enseignant, est décédé le 24 janvier 1901, comme Professeur de 5ème au Lycée Charlemagne à Paris. Il était né en 1844 à Cochery (51). C’était un autodidacte. Il avait été successivement adjoint à Reims (1862), maître d’études à Vitry-le-François et à Sens, répétiteur à Bourges (18), maître élémentaire, puis professeur de 7ème, 6ème et 5ème à Bourges. C’est à Bourges que sont nés ses deux enfants Marie Nelly et Pierre François. Il a été professeur de 6ème à Douai, à Versailles, puis au Lycée Charlemagne. Entre temps il s’était fait recevoir à l’agrégation de grammaire ( 1883). » (données recueillies sur Géneanet). Il  aurait terminé sa carrière à NICE en 1887. ( dernière donnée à vérifier).

Le frère de Nelly, Pierre François , est né à Bourges (18) le 10 Juillet 1876. Il a été Médecin. Il fut décoré de la Croix de Guerre et Chevalier de la Légion d’Honneur.

Est entrée au Conservatoire à Paris et l’a quitté, « à l’âge de quinze ans, avec la première des premières médailles de solfège ».

Je n’ai rien trouvé concernant les débuts dans sa carrière.

En ce qui concerne sa carrière théâtrale, Nelly CORMON a connu un certain nombre de succès. Les critiques relevées dans la presse de l’époque sont extrêmement élogieuses

Extraits d’un article du FIGARO n° 364 du 30/12/1910 :

De Lisbonne, on nous signale le très gros succès remporté par Mlle Nelly CORMON, la remarquable comédienne que les Parisiens applaudissaient naguère au Vaudeville, dans La Barricade. Mlle Nelly CORMON jouait, pour la première fois, le rôle de Germaine, dans Le Rubicon, et si la pièce alla aux nues, l’interprétation à la fois chaste et passionnée, d’une grâce et d’un tact infinis, de la principale interprète a soulevé un véritable enthousiasme. Les journaux locaux sont unanimes à déclarer que le jeu de Mlle Nelly CORMON a atteint la perfection et que bien rarement comédienne obtint à Lisbonne , dans la comédie, un aussi éclatant succès. La représentation du Rubicon a été marquée par la présence du gouvernement portugais. C’était la première fois que les membres du Gouvernement venaient au Théâtre de la République. Ils ont joint leurs bravos et leurs applaudissements à ceux du public qui acclamait Mlle Nelly CORMON. Autour de la brillante comédienne, M. Roussell, élégant, distingué, fin, Mlle Jacqueline Rousseau, charmante dans une silhouette, ont été particulièrement remarqués et fêtés. Signé Serge BASSE »

Article paru dans la revue Le Théâtre n°125 de mars 1904.

Dans cet article, fort élogieux, ASPERTINI précise:

Nelly CORMON

« ….Mademoiselle Nelly CORMON est une grande et très belle personne, aux traits nobles et réguliers encadrés de somptueuses boucles brunes, au regard altier et profond, au geste distingué, à la voix pleine et musicale….Mademoiselle CORMON a fait de ce personnage (rôle de Suzanne d’Aubier dans le retour de Jérusalem de. Donnay) une fille de race et l’a rendu avec un tact qui lui fait le plus grand honneur et permet désormais de tout attendre d’elle… »

Dans la revue Le Théâtre n°362 de Janvier 1914, un article signé NOZIERE, évoque les qualités de Nelly CORMON:

« Il y a quelques années, une jeune fille débuta sur la scène du Gymnase. Elle tenait le principal rôle dans une pièce historique. Le public attendait sans indulgence la comédienne inconnue. On savait qu’elle avait une jolie voix et qu’elle avait étudié le chant.

On concluait: « Pourquoi ne s’est-elle pas destinée à l’Opéra-Comique ? »

On avait appris qu’elle possédait un réel talent de pianiste et que PUGNO était son maître. On déclarait :  » Pourquoi ne pas se contenter d’être une virtuose ? Mais Mademoiselle Nelly CORMON parut sur la scène et le public l’admira. Cette débutante avait une qualité précieuse: la beauté…….

et NOZIERE conclut:

Il est une maison à laquelle elle rendrait les plus grands services: c’est la Comédie française. Il y a quelques années, Madame Bartet semblait favorable à son entrée. Elle avait raison. Madame Carré devrait songer à Mademoiselle Nelly CORMON « .

J’ai relevé d’autres extraits de presse concernant ses différentes interprétations. Elle a joué à côté de très grands artistes de l’époque.

Le Figaro du 08/01/1910: Rubrique « La Mode au Théâtre » extraits concernant les tenues de la représentation de « La Barricade »:

Mlle Nelly CORMON habillée par REDFERN

« ….Et maintenant, parlons de grande élégance, elle fut superbement représentée, puisque nous avons vu Mlle Nelly CORMON habillée par REDFERN. Au 1er acte, Mlle CORMON nous montre une délicieuse roe d’après-midi en cachemire de soie amande garnie de pékin vieux ton. Un chapeau à plumes encadrait ses cheveux blonds, car la brune Nelly CORMON était blonde cette fois. Au deuxième acte, elle est vêtue d’une robe d linon rose toute soutachée de gris; la forme et le ton de cette robe sont d’un grand artiste.« 

Les Annales du Théâtre et de la Musique ( volume 31)de Noël Edouard ( 1846-1926): première représentation au Théâtre Sarah BERNHARDT de « Pour la Couronne » de M. François COPPEE: « ……Mlle Nelly CORMON fut le rayon lumineux de cet orage tragique. Elle a de la grâce et du charme, et le vers chante bien sur sa voix musicale…… »

Le Figaro du 14/07/1918 :

« ….La fée, c’est Mlle Nelly CORMON. Il semble, à vrai dire, que sa beauté soit assez parfaite pour pouvoir accomplir les miracles. Et par-dessus le marché, Mlle Nelly CORMON a du talent et elle a joué le rôle de la Fée de l’Indulgence de telle façon qu’elle n’a point du tout à faire appel à la nôtre …. »

Le Figaro du 18/12/1908 :

 » La première représentation du  » Réveil de Gilles  » au Théâtre MICHEL, hier au soir a été fort brillante…….Impossible d’être plus gracieuse, plus fine et plus vraie que Mlle Nelly CORMON…… »

Le Figaro du 27/03/1908:

« André CALMETTES jouera un acte du « Réveil de Gilles » au « Samedi de Madame ». A ce sujet il nous écrit une lettre dans laquelle il écrit: …..Nulle mieux que Nelly CORMON ne pouvait incarner Mme Récamier, c’est elle qui la jouera. »

Nelly CORMON a également fait une carrière tout à fait honorable dans le cinéma muet:

1909 : L’arrestation de la duchesse de Berry de André Calmettes – avec Jean DAX – COURT METRAGE

1909 : On ne badine pas avec l’amour de ? – avec Berthe Bovy – COURT METRAGE

1910 : La mésaventure du Capitaine Gavroche de André Calmettes – avec André Calmettes

1911 : Le Pardon d’Henri Pouctal – avec Roger Monteaux – COURT METRAGE

1911 : Pour l’Empereur d’André Calmettes et d’Henri Pouctal – COURT METRAGE

1911 : La grande marnière de Henri Pouctal – avec Gilbert Dalleu

1912 : La Comtesse SARAH de Henri Pouctal – avec Emile Dehelly

1912 : La grande marnière de Henri Pouctal – avec Gilbert Dalleu

1912 : Marion DELORME de Albert Capellani – avec Paul Capellani

Nelly CORMON

1912 : Les plumes de paon de Henri Pouctal – avec Georges Saillard

1912 : La Camargo de Henri Pouctal – avec Armand Tallier – COURT METRAGE

1912 : Chaînes rompues de Henri Pouctal – avec Emilienne Dux – COURT METRAGE

1912 : Le chandelier de (Anonyme) – COURT METRAGE

1912 : Joséphine Impératrice de Henri Pouctal – avec René Fauchois – COURT METRAGE

1912 : La mort du Duc d’Enghien en 1804 – de Albert Capellani – avec Daniel Mendaille – COURT METRAGE

1912 : Pour la couronne de Henri Pouctal – avec Jean Marie De l’Isle – COURT METRAGE

1912 : Le Saltimbanque de Henri Pouctal – avec Emilienne Dux – COURT METRAGE

1912 : Serge Panine de Henri Pouctal – avec Romuald Joubé – COURT METRAGE

1913 : Frères ennemis de Henri Pouctal – avec Philippe Garnier

1913 : L’inspiratrice de (Anonyme)

Nelly CORMON

1913 : Le manteau de zibeline de Henri Pouctal – avec Sabine Landray

1913 : Le trait d’union de Henri Pouctal – avec Georges Mauloy

1913 : Les Trois Mousquetaires de André Calmettes – avec Adolphe Candé

1913 : Une aventure de Jack Johnson champion de boxe toutes catégories du monde de Henri Pouctal – avec Jack Johnson – COURT METRAGE

1914 : Les flambeaux de Henri Pouctal – avec Jules Leitner

1914 : L’alibi de Henri Pouctal – avec Jacques Volnys – COURT METRAGE

1914/1917 : Le Comte de Monte-Cristo de Henri Pouctal – avec Léon Mathot ( Film en plusieurs épisodes)

1918 : Marion Delorme de Henry Krauss – avec Jean Worms

1927 : Madame Récamier de Gaston Ravel et Tony Lekain – avec Emilien Richaud, Marie Bell, Jean Debucourt

Elle se marie à la Mairie du 1er Arrondissement, le 10 Décembre 1923 avec Gaston Georges OLMER, Industriel. Elle avait alors 46 ans et était domiciliée, à ce moment-là, 5, avenue de l’Opéra. Sa mère vivait avec elle, son père était décédé. Son frère François CORMON , Docteur en médecine, Chevalier de la Légion d’Honneur, décoré de la Croix de Guerre, domicilié ,99, rue Jouffroy à Paris, assistait à son mariage.

J’ai également trouvé sur Internet, dans des articles qu’elle avait une résidence dans le Loiret, à La Chapelle St.Mesmin. Il est fort possible qu’elle ait habité dans le Château de cette Commune ou une grande résidence.

J’ai donc effectué des recherches aux Archives Municipales de La Chapelle St.Mesmin (45). Pas de trace de Nelly CORMON ou plutôt archives manquantes : pas de recensement. J’ai donc orienté mes recherches aux Archives Départementales du Loiret à Orléans. Les recensements de cette Commune ne commencent qu’en 1936 : pas de trace de Nelly CORMON ni de son mari , M. OLMER. J’en ai déduit que Nelly CORMON était partie de cette Commune en 1936. J’ai cherché dans les Annuaires Téléphoniques. Je trouve la trace de Nelly CORMON sur l’annuaire de 1926 , mais hélas sans adresse: elle avait le n° 2 à La Chapelle St.Mesmin. L’annuaire de 1930 ne possédait plus les pages concernant de cette commune et en 1931, plus de trace de Nelly CORMON sur l’annuaire téléphonique. J’ai également recherché sur les matrices cadastrales de cette époque: aucune trace de ce couple. Ils n’étaient peut-être pas propriétaires.

Vraiment cette Nelly CORMON me pose de gros problèmes …..

Jeudi 29 Mars 2019 : Enfin j’ai trouvé sa date et son lieu de naissance!!! Après plus de vingt ans de recherches, j’ai enfin trouvé cette information par hasard par Généanet dans une généalogie. le 15 décembre 1877 au Moussel , Commune de Sorel-Moussel ( Eure et Loir)

 

 

Nelly CORMON

 

 

 

§ 5 Responses to Biographie de Nelly CORMON"

  • Frédéric Lefebvre dit :

    Monsieur, bonjour!
    C’est en effectuant des recherches sur Nelly Cormon, que je ne connaissais pas, que je suis arrivé sur votre site. Ce petit message pour compléter vos informations, possédant un ouvrage de François Coppée « Pour la couronne » (pièce créée en 1895), celui-ci est dédicacé à Nelly Cormon; Dans son envoi, l’auteur félicite votre ancêtre pour son interprétation dans le rôle de Militza, personnage de la distribution, dans la reprise qui en a été effectué au Théatre Sarah Bernhard en 1905. Si cela vous intéresse, je pourrais faire une photo de ce bel envoi afin d’augmenter votre documentation.
    Sincères salutations.
    Frédéric Lefebvre.

  • Bjr,
    D’après des notes de famille, mon ancêtre Antonio de La Gandara (1861-1917) fit le portrait d’une Melle Cormon. Est-ce que cela vous dit quelquechose ?
    Cdlt Merci

    • André CORMON dit :

      Bonjour,

      J’ai retrouvé votre premier message. Je ne suis pas trsé doué en informatique. Suis allé sur votre site concernant votre ancêtre et ai trouvé la reproduction de l’oeuvre dont vous m’avez parlé.
      L’actrice dont je vous ai parlé était Nelly CORMON alors que le portait fait par votre ancêtre concernait une personne dont le nom de jeunbe fille était Eugénie CORMON épouse Mirallez de Villegas . Voilà un nouveau mystère à élucider. Je vais m’y atteler.

      Vous ne pourriez pas me dire où je pourrais avoir une reproduction de cette personne ?

      Merci à vous et je vous tiens au courant.

      Cordialement,

Répondre à Frédéric Lefebvre Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qu'est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement la publication intitulée Biographie de Nelly CORMON publiée sur le site Mes recherches.

meta